Syndrome du tunnel carpien, Leman Hand Clinic, Nyon, Suisse Romande
Syndrome du tunnel carpien, Leman Hand Clinic, Nyon, Suisse Romande

Le syndrome du tunnel carpien



Si vous avez :

– des fourmillements ou des engourdissements de la main

– surtout dans le pouce, l’index et le majeur

– principalement la nuit ou au réveil le matin

– parfois associés à des douleurs pouvant remonter vers le coude ou l’épaule

vous présentez peut-être un syndrome du tunnel carpien.


Le syndrome du tunnel carpien est très fréquent, surtout chez les femmes d’une cinquantaine d’années ou pendant une grossesse, ainsi que les travailleurs de force qui reproduisent des mouvements répétitifs. Une atteinte des deux mains est fréquente. Le plus souvent il n’y a pas de cause spécifique

Lorsque la maladie progresse, la sensibilité des doigts peut diminuer. A des stades avancés, les fourmillements sont permanents la journée, la force diminue et peut être associée à des lâchages d’objets.

Un examen neurologique est demandé pour confirmer le niveau de la compression et rechercher une atteinte des autres nerfs du bras.

Le traitement dépend de la sévérité des symptômes et de l’atteinte du nerf à l’examen neurologique :

  • Une attelle de repos peut être suffisante dans les cas débutants.
  • En cas de persistance, une infiltration de cortisone peut soulager les symptômes.
  • En cas de forme sévère ou ancienne, une opération devient nécessaire afin de libérer le nerf, en ouvrant le ligament annulaire antérieur du carpe. L’intervention se pratique au bloc opératoire du cabinet, sous anesthésie locale et vous rentrez à domicile le jour-même.

Lien utile

Le syndrome du tunnel carpien



Si vous avez :

– des fourmillements ou des engourdissements de la main

– surtout dans le pouce/index/majeur

– principalement la nuit ou au réveil le matin

– parfois associés à des douleurs pouvant remonter vers le coude ou l’épaule

vous présentez peut-être un syndrome du tunnel carpien.


Le syndrome du tunnel carpien est très fréquent, surtout chez les femmes d’une cinquantaine d’années ou pendant une grossesse, ainsi que les travailleurs de force qui reproduisent des mouvements répétitifs. Une atteinte des deux mains est fréquente. Le plus souvent il n’y a pas de cause spécifique

Lorsque la maladie progresse, la sensibilité des doigts peut diminuer. A des stades avancés, les fourmillements sont permanents la journée, la force diminue et peut être associée à des lâchages d’objets.

Un examen neurologique est demandé pour confirmer le niveau de la compression et rechercher une atteinte des autres nerfs du bras.

Le traitement dépend de la sévérité des symptômes et de l’atteinte du nerf à l’examen neurologique :

  • Une attelle de repos peut être suffisante dans les cas débutants.
  • En cas de persistance, une infiltration de cortisone peut soulager les symptômes.
  • En cas de forme sévère ou ancienne, une opération devient nécessaire afin de libérer le nerf, en ouvrant le ligament annulaire antérieur du carpe. L’intervention se pratique au bloc opératoire du cabinet, sous anesthésie locale et vous rentrez à domicile le jour-même.

Lien utile