épicondylite, pathologie fréquente de la main
épicondylite, pathologie fréquente de la main

Epicondylite



Si vous avez :

– Des douleurs au niveau du coude (bord externe ou interne)

Vous présentez peut-être une épicondylite


Il s’agit d’une maladie tendineuse qui survient fréquemment chez des patients exerçant une activité répétitive.

L’épicondylite latérale, connue sous le nom de « tennis-elbow » et la médiale connue sous le nom de « golfers elbow », sont le résultat d’une hyper-sollicitation des tendons du poignet qui mènent à une inflammation ou irritation de leur attache au coude.

L’épicondylite a tendance à devenir chronique.

Les alternatives thérapeutiques sont :

  • Au stade débutant : un arrêt des activités répétitives et du port de charges lourdes. Une immobilisation par attelle de repos du poignet, exercices de stretching et AINS
  • Par la suite, une infiltration (cortisone ou de plasma riche en plaquettes) peut être envisagée.

En cas d’échec du traitement médical après 9-12 mois, une chirurgie peut se discuter. A savoir que moins de 10% des patients sont opérés.
L’intervention dépend de chaque cas et consiste le plus souvent en un allongement tendineux.


Lien utile

Epicondylite



Si vous avez :

– Des douleurs au niveau du coude (bord externe ou interne)

Vous présentez peut-être une épicondylite


Il s’agit d’une maladie tendineuse qui survient fréquemment chez des patients exerçant une activité répétitive.

L’épicondylite latérale, connue sous le nom de « tennis-elbow » et la médiale connue sous le nom de « golfers elbow », sont le résultat d’une hyper-sollicitation des tendons du poignet qui mènent à une inflammation ou irritation de leur attache au coude.

L’épicondylite a tendance à devenir chronique.

Les alternatives thérapeutiques sont :

  • Au stade débutant : un arrêt des activités répétitives et du port de charges lourdes. Une immobilisation par attelle de repos du poignet, exercices de stretching et AINS
  • Par la suite, une infiltration (cortisone ou de plasma riche en plaquettes) peut être envisagée.

En cas d’échec du traitement médical après 9-12 mois, une chirurgie peut se discuter. A savoir que moins de 10% des patients sont opérés.
L’intervention dépend de chaque cas et consiste le plus souvent en un allongement tendineux.


Lien utile